Plume

Missing imageEt la plume vint s’échouer sur le sable. Elle s’égara en pensées avant de s’ennuyer ainsi couchée sur le sol. Elle en avait vu du pays, elle en avait fait des voyages. Maintenant, elle gisait sur terre et ne distinguait plus le ciel qu’à l’envers. Elle l’avait traversé dans tous les sens, elle l’avait visité dans toutes les directions et pour la première fois, elle le regardait d’en bas. Les bourrasques étaient désormais des caresses et la pluie une agréable ondée. Pourtant, elle se sentait prisonnière de ce support sans relief, sans sensation et sans vertige. Elle regrettait ses sœurs et ne rêvait que de les voir s’échouer à leur tour à ses côtés.

Un enfant vint à passer, il la saisit et la piqua dans son château de sable tout neuf. Une jeune fille passa à son tour, elle la fixa à son oreille. Un poète croisa sa route et la plongea dans son encrier. Elle crut mourir écrasée par les sauts du garçonnet, elle se sentit défaillir au sommet du crâne de la femme en devenir et elle pensa se noyer illico, une fois plongée dans l’encre noir de l’écrivain du dimanche.
Alors, elle ferma les yeux et fit un vœu. Ainsi s’achève mon histoire car, de divulguer un souhait, rien de possible ne permet.

5 thoughts on “Plume

  1. .. (une de plus) très belle idée, poétiquement mise en mots.

    Et toi, Joëlle, quand te décideras-tu à la prendre, cette plume, pour ce roman que j’attends, ou un recueil de tes nouvelles, un florilège de tes billets … ?

    J'aime

  2. Quel beau texte ! … inspiré par une chose toute simple qui déclenche un billets tellement poétique. Merci et à bientôt.

    J'aime

  3. Bonsoir,

    Prendre une plume dans la main,
    Ecrire un joli quatrain,
    Pour faire rêver le lecteur de demain,
    Joëlle, tel est ton destin.

    sur la musique de Yves Duteil …

    Bonne continuation et excellente semaine
    Claude

    J'aime

Les commentaires sont fermés.