Usure

Jadis, j’explorais l’océan jour après jour, ignorant ses contours.
Je nageais dans le bleu, croyant être heureux, rassuré par la côte seul à marée haute.
Puis l’érosion effaça petit à petit le rivage et rendit plus pénible le voyage.
La marée se fit basse et j’ai rangé ma besace.
Ce fut un beau voyage pastel puis gribouillage.
Jamais je ne l’oublierai, malgré tous mes regrets.

5 thoughts on “Usure

Les commentaires sont fermés.