Masque

Ta seule présence en ces lieux ensorcelle l’atmosphère et fait vibrer les âmes sensibles de divins paradoxes. S’il est un être qui, sans vraiment l’être, dérange à la limite de l’impertinence, c’est toi. Toi, le maître de la cérémonie au regard si profond malgré tes yeux vides, véritables cavernes magnétiques.
Ta symétrie parfaite hante les esprits tandis que ton élégance, tenant de l’arrogance, enveloppe les visiteurs d’un drapé de puissance que rien n’impose, si ce n’est cette grâce infinie que nulle parole, jamais, ne détruit.
Ce serait frôler l’indécence que de vouloir chercher à dévoiler ta vérité.
Pourtant, tant de questions traversent ma pensée alors que, subjugée par ta beauté mystérieuse, je t’admire.
Es-tu il?
Es-tu elle?
Qu’importe la réponse puisque l’essentiel est d’entretenir l’ambiguïté jusqu’à ce que, n’y tenant plus, trop curieuse,  je soulève ta voilette.
 
Voilà le charme rompu.
A la place d’un regard magnétique, un regard furieux.
A la place d’une symétrie parfaite, un visage dysharmonieux.
A la place du silence, un chapelet de jurons disgrâcieux.
 
En arrachant le masque, j’ai tout gâché…

9 thoughts on “Masque

  1. Le masque n’est-il pas , parfois, le vrai visage que l’on aimerait avoir ???? Non pour se cacher … mais pour atteindre « son’ propre idéal ? A force de le mettre … le visage en dessous … ne s’en imprègne-t-il pas … ???

    J'aime

  2. Visage de pierre à qui un regard prête vie, visage de pierre à qui la soif de connaître donne une pensée, visage de pierre à qui l’magination crée une âme…Ne brisons pas le miroir de l’autre, il a mis des années à le polir.
    A bientôt.

    J'aime

  3. on ne peut confier une clé aux dames
    un secret aux femmes

    et si un jour

    elle(s)

    découvrai(en)t

    qu’il n’y a rien derrière le masque…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.